Partenariat WIR : les Magic Morgiennes

15. Aug 2019
Autor: Maeva Di Fazio

Il y a tout juste un an, nous vous parlions du nouveau partenariat local de la Banque WIR avec l’équipe de judokas féminines, les Magic Morgiennes. Des athlètes passionnées et entrepreneuses dont le quotidien était (et est toujours) rythmé par les nombreux entrainements sportifs. Nous les avons rencontrées une nouvelle fois au début de l’été afin de faire le point et vous donner quelques nouvelles de leurs projets 2019.

Cela fait maintenant une année que la Banque WIR vous soutient. Pouvez-vous nous faire un point de situation sur votre parcours des derniers mois ?

Émilie : je suis actuellement en train d’effectuer ma rééducation du genou en vue de recommencer prochainement le judo. J’ai aussi le bonheur d’être maman depuis quelques mois (le côté positive de ma blessure !), je reprends donc mon activité sportive petit à petit avec en tête l’objectif de participer aux championnats suisses individuels en fin d’année et éventuellement aussi en équipe. Les qualifications seront effectuées au mois de septembre. J’ai encore quelques craintes vis-à-vis de mon genou mais j’effectue un travail quotidien afin de reprendre pleinement le judo.

Tamara : fin 2018, j’ai pris la décision de quitter l’équipe suisse de judo car je n’avais plus le même plaisir d’y participer. L’équipe suisse impliquait pour moi d’aller aux championnats du monde, d’Europe et aux jeux olympiques et j’ai dû renoncer à ce rêve en partant. Mais je reste active et d’ailleurs, depuis que j’ai quitté l’équipe, je fais de meilleurs résultats. Mon objectif actuel est également de me qualifier et de gagner les championnats suisses qui se dérouleront en fin d’année. Du côté de notre trio, l’année 2018-19 a été intéressante pour notre image, nous sommes passées dans divers médias romands ce qui nous permet de gagner en reconnaissance.

Priscilla : de mon côté, j’ai obtenu pas mal de résultats ces derniers mois. Je suis notamment présélectionnée pour les jeux olympiques. Je me tourne donc vers une année de qualifications à venir afin de pouvoir y participer. Je combats également toujours pour le club de Morges ainsi que pour l’Île Maurice (au lieu de l’équipe Suisse). Cela me permet d’être plus libre car les contraintes sont différentes. Mes entraineurs de Morges me coachent et je suis en lien régulier avec la fédération de judo mauricienne qui m’accompagne dans cette aventure. Par ailleurs, j’ai reçu une médaille au mois d’avril lors des championnats d’Afrique ! 

Comment se déroulent les championnats suisses en équipe et leurs qualifications pour y accéder ?

Nous avons quatre tours de qualifications durant l’année. Nous avons réussi les trois premiers tours et les quatre meilleures équipes seront sélectionnées au mois de novembre prochain lors du prochain tour de qualifications. 3 places seront disponibles sur le podium final.

Ce 3ème tour de qualifications pour les championnats suisses se déroulera à Morges. Emilie n’a pas eu l’occasion de participer aux tours précédents mais nous rejoindra certainement pour les qualifications de novembre. Notre équipe est toujours affaiblie car nous avons perdu l’énorme atout que représentait Émilie. Nous nous réjouissons donc qu’elle revienne. Nous jouons toujours contre des équipes de toute la suisse et sommes toutes les trois en catégorie de judo « élite ».

Nous avons notre prochaine compétition pour nous qualifier aux championnats suisses à Morges le 21 septembre. N’hésitez pas à venir nous soutenir ! Si nous sommes qualifiées, le prochain objectif sera donc de gagner les championnats suisses.

Que vous a apporté la collaboration avec WIR ?

Le judo est un sport compliqué à développer en Suisse. Aucune prise en charge n'est effectuée par l'Etat et aucune bourse n'existe pour financer ce sport. Nous continuons donc à nous débrouiller nous-mêmes et avec l'aide de nos sponsors. La Suisse offre en effet très peu d’encadrement et de structures professionnelles pour le judo. C’est donc la passion et la motivation qui prime à la différence de pays comme la France dans lesquels les sportifs sont payés pour s’entrainer et dont l’accompagnement est beaucoup plus intéressant.

Grâce à la participation de la Banque WIR en tant que sponsor, nous avons pu faire nos stages et préparer nos championnats d’Afrique récemment. De manière générale, ce soutien nous a permis de voyager pour nous perfectionner et participer à des compétitions dans différents pays.

Et côté professionnel ?

Émilie : comme à la base je suis enseignante, je fais toujours des remplacements dans des écoles. Cela me permet de jongler avec un planning chargé entre ma rééducation, la reprise du sport et ma nouvelle vie de maman.

Tamara : je fais moins de compétitions à l’étranger et donc moins d’entrainement le matin, ce qui me permet d’avoir plus de temps pour moi ou pour ma vie professionnelle. Je poursuis toujours mon CFC d’employée de commerce et je travaille en tant que serveuse à côté.

Priscilla : je travaille toujours à la poste mais avec salaire à l’heure afin de pouvoir libérer du temps pour mes entrainements de judo. Je m’entraine trois heures par jour du lundi au vendredi ainsi que les week-ends si j’ai des compétitions.

 

N’hésitez pas à aller soutenir les Magic Morgiennes lors de leur prochaines compétitions en vue d’être qualifiées aux championnats suisses. Vous pouvez également les retrouver sur leur page Facebook !