Résultats semestriels forts pour la Banque WIR

4. Aug 2021
Autor: Jana Pühringer

Au premier semestre 2021, la Banque WIR a réalisé un bénéfice proche de 11 millions de francs. Parmi les facteurs qui ont contribué à ce solide résultat, citons la croissance significative des crédits hypothécaires, le niveau d’activité positif des opérations d’intérêt ainsi que la solution de prévoyance numérique VIAC. Par ailleurs, le total du bilan a atteint un niveau record de 5,9 milliards de francs.

 

Bâle, le 30 juillet 2021 | La Banque WIR se réjouit d’un bon premier semestre 2021: À environ 11 millions de francs, les bénéfices ont augmenté par rapport à la même période de l’année précédente (10,5 millions de francs). «Nous avons enregistré un résultat d’exploitation particulièrement satisfaisant», a déclaré le CEO Bruno Stiegeler à propos du rapport intermédiaire des six premiers mois. «En tant que banque coopérative 100% suisse, nous sommes parvenus à trouver un juste équilibre entre une politique commerciale pragmatique et prudente et une prise de risques calculée qui nous permet de saisir de nouvelles opportunités.»

 

Avec plus de 4,1 milliards de CHF/CHW, les crédits hypothécaires ont connu une augmentation significative de 6,3% sur six mois. De quoi contribuer à permettre au total du bilan d’atteindre un nouveau sommet de 5,87 milliards de francs (+2,9%). M. Stiegeler souligne que cette croissance du côté du crédit a pu être générée malgré une politique de financement très prudente: «Nous continuons à réduire les risques et appliquons une politique prudente de provisionnement et de corrections de valeur.» Au cours des six premiers mois de l’année, la Banque WIR a également augmenté les dépôts de ses clients de 3,0%, pour atteindre 4,2 milliards de CHF/CHW. «Notre objectif est de continuer de satisfaire pleinement nos clients en leur proposant des solutions d’épargne et de prévoyance aux meilleures conditions.»

 

Une fois de plus, la base de capital de la Banque WIR dépasse de loin les exigences réglementaires: mesuré par rapport aux prescriptions en matière de fonds propres de Bâle III, le ratio BRI au 30 juin était de 16% (objectif réglementaire: 11,2%), le ratio d’endettement maximum à 8,1% (valeur cible réglementaire: 3%). Cette sécurité et cette stabilité se manifestent également dans la confiance que nous accordent les bailleurs de fonds: la part ordinaire de la Banque WIR a augmenté de 26 francs, soit 6,5% depuis le début de l’année (plus la distribution du dividende de 10.25 francs). La performance de 8,4% de l’année précédent était déjà impressionnante.

La performance encourageante des marchés se reflète dans le résultat commercial: après la perte enregistrée à la même période de l’année précédente, la Banque WIR affiche à la mi-2021 un bénéfice de 9,8 millions de francs. «Nous investissons traditionnellement et délibérément une partie de notre solide base de fonds propres dans des titres largement diversifiés à tous égards – en mettant bien sûr l’accent sur des titres suisses de premier ordre», explique Mathias Thurneysen, directeur financier de la Banque WIR.

 

Le résultat d’exploitation est caractérisé par une forte activité des opérations d’intérêts. Le produit brut des opérations d’intérêts a augmenté de 1,7 million de francs pour atteindre 33,5 millions de francs (+5,5%). «Les marges ont été maintenues et les bénéfices ont augmenté dans des conditions de taux d’intérêt qui sont demeurées difficiles», précise M. Stiegeler. Le revenu des activités de services avec la monnaie complémentaire WIR a diminué de 1 million de francs – mais il y a une bonne raison à cela: «Dans le contexte de la pandémie de COVID-19 et du confinement qui en découlé, lequel a frappé de plein fouet un certain nombre de secteurs, nous avons pris l’initiative d’inscrire ponctuellement des pertes de revenus. Dans le cadre de la campagne très réussie

#zusammenstark (plus forts ensemble) en soutien aux entreprises, à chaque vente additionnelle de WIR, nous avons renoncé à la moitié de la contribution au réseau pendant six mois», explique M. Stiegeler. «Cette somme importante a directement bénéficié aux PME.»

 

La Banque WIR n’a pas identifié à ce jour d’impacts significatifs de la crise du COVID-19 sur les positions de crédit des clients PME. Toutefois, au niveau du portefeuille de crédits, des provisions et des corrections de valeur sont régulièrement inscrites par souci de prudence et de prévoyance.
Meilleur exemple de l’offensive numérique déployée par la Banque WIR, la première solution de prévoyance en titres entièrement numérique lancée en novembre 2017 continue d’afficher une progression fulgurante. VIAC compte actuellement environ 53 000 clients (année précédente: 28 000) pour un patrimoine sous gestion de 1,34 milliards de francs (année précédente: 500 millions). Rien qu’au cours des six premiers mois de cette année, 10 000 nouveaux clients, représentant plus de 500 millions de francs d’actifs sous gestion, ont été ajoutés. «Cette croissance rapide profite durablement aux bénéfices de la Banque WIR», déclare M. Stiegeler,
qui envisage d’autres innovations concernant VIAC avant la fin de l’année.