Actualité


INTERVIEW : Karin Zahnd-Cadoux

18. Okt 2021
Auteur: Caroline Klukowski

Karin Zahnd Cadoux était l’invitée d’un CEO Talk exclusif le 6 octobre dernier. Suite au report de cet événement, nous avons voulu connaître le point de vue de la présidente du conseil d’administration de la Banque WIR sur l’actualité et ses fonctions.

Interview

Le monde des PME a été le plus impacté par la situation sanitaire liée au Covid. Comment la Banque WIR a-t-elle vécu cette période et quel soutien a-t-elle offert à ses clients durant cette année difficile? 

Nous nous sommes rapidement organisés quant aux prescriptions parfois très incisives et souvent modifiées par les autorités. Nous avons pu maintenir nos prestations sans restriction en mettant des collaborateurs au home office, en travaillant avec des séances virtuelles etc.
Pour soutenir nous clients nous avons participé au programmes des prêts Covid, nous avons octroyé environ 35 millions de ces crédits. Une partie a déjà été remboursée. Nous avons aussi accordé des reports d’amortissements à nos clients pour soulager leur trésorerie. En plus, nous avons lancé un programme de soutien en visibilité sous le #plusfortensemble sur notre blog WIR. Nous y avons relayé et valorisé les actions de solidarité et les offres lancées par nos clients.

Quant à notre gestion des risques nous ne sommes pas particulièrement exposés avec des clients actifs dans les domaines les plus touchés mais nous surveillons bien sur continuellement l’évolution de la situation et adaptons, si nécessaire nos provisions. Jusqu’à maintenant nous n’avons pas de pertes particulières en lien avec le Covid. 

La monnaie WIR est, depuis toujours, une monnaie anticyclique. Comment le flux monétaire WIR a-t-il été évolué durant cette crise ? 

Nous avons remarqué une baisse dans le flux du WIR pendant le Covid, du aux restrictions sanitaires. Pour soulager nos clients nous avons diminué les commissions perçues sur leur chiffre d’affaire supplémentaire pendant cette période, ce qui a eu un impact supplémentaire sur nos revenus y relatifs. Il est vrai que la monnaie WIR est connue comme monnaie anticyclique, mais cela vaut particulièrement pour des périodes pendant lesquelles les taux d’intérêts sont élevés. Malgré la crise du Covid les taux pour des prêts en francs suisses sont restés très bas, ce qui ne favorise pas particulièrement les activités de nos clients dans le domaine du WIR. Mais nous avons quand même observé beaucoup d’activités supplémentaires avec la monnaie WIR de la part de nos clients pendant cette période. Pour quelques exemples je fais référence à notre blog #plusfortensemble

Comment la Banque WIR envisage-t-elle ces prochains mois au niveau économique ? 

Les mesures prises par le conseil fédéral ont permis une plus grande sécurité dans les activités économiques, la population s’est adaptée à la nouvelle situation. La résistance et méfiance d’une certaine partie de la population par rapport à ces mesures ralentit un peu la reprise, ce qui aura surtout un impact pour l’hôtellerie ou la gastronomie, le domaine culturel et le tourisme international. Dans d’autres domaines la reprise explose, ce qui a comme résultat aussi une augmentation des prix dans certains domaines. Il y a beaucoup d’entreprises qui ont augmenté leur stock, ce qui atténue l’augmentation des prix facturés au consommateur final. Je pense aussi qu’une fois les retards dans les livraisons rattrapés les prix vont de nouveau se niveler, et la Suisse ne sera pas trop touchée par ce phénomène. En général, j’attends plutôt un développement positif, mais quelque peu ralenti par les phénomènes cités.  

Le réseau WIR fait partie de l’ADN de la Banque depuis ses origines. Quelle est sa place aujourd’hui dans la dynamique du système WIR ? 

Le système WIR est notre origine et reste très important. La banque WIR est une coopérative et l’intérêt de nos sociétaires et notre but commun est de soutenir les PME au travers des activités de notre banque. En tant que banque, nous devons cependant aussi nous adapter au marché, aux exigences de nos clients, et à l’évolution de la société, raison pour laquelle nous poursuivons une stratégie de diversification depuis quelques années maintenant. Nous sommes une banque qui offrons diverses prestations dont le système WIR et nous collaborons activement avec des partenaires externes. 

Vous êtes la 1ère femme présidente du conseil d’administration de la Banque WIR. Est-ce une révolution pour la banque ? 

Avant moi, ma collègue Petra Müller était déjà au conseil d’administration, je suis venue ensuite. Je pense qu’au début, la présence de deux femmes au plus haut niveau était quelque chose de nouveau pour la banque WIR.
Le fait que j’aie repris la présidence après 5 ans n’était cependant pas une surprise au sein de ce comité et a été perçu de manière très positive aussi dans la banque. J’ai surtout senti de la part des collaboratrices une sorte de fierté et une attente.

Avec Bruno Stiegeler, notre CEO, nous avons clairement défini que nous voulons plus de femmes dans les postes cadres et dans la direction. Je regrette beaucoup qu’il soit toujours difficile de trouver des femmes qualifiées et disponibles pour des postes importants. Je ne suis cependant pas quelqu’un qui soutient des quotas. Il faut juste la bonne personne à la bonne place et, pour augmenter la diversité, si nous avons le choix entre une femme et un homme à qualités égales nous favoriserons la femme. 

Depuis quelques mois, le logo de la banque WIR a évolué afin de mieux valoriser l’aspect bancaire et les services proposés aux clients privés. Pourquoi ce virage ? 

Cela n’est, de mon point de vue pas un virage mais montre ce que la banque WIR est une banque qui offre des prestations bancaires pour les PME en francs suisse et en WIR ET une banque pour des clients privés (surtout dans le domaine de l’épargne). Nous proposons  aussi d’autres prestations modernes offertes en collaboration avec des partenaires externes tel que AMNIS, VIAC etc. Notre image doit correspondre à nos prestations et nos capacités. Nous sommes par exemple particulièrement compétents pour les financements spéciaux. Nous faisons bien plus que du WIR, ce qui doit être aujourd’hui connu du grand public. Le changement du logo n’est donc pas un virage, mais une façon d’affirmer notre identité de banque suisse accessible à tous (privés comme entreprises).